Lampe Hashira 柱 kurai 暗い - Bois brûlé, acier, tissus nani IRO, par l'Atelier Villard.

Luminaires

Collection Hashira 柱

Les lampes de la collection Hashira 柱 sont reconnaissables à leur pied constitué d’un carré en «bois de bout» (section du tronc) et enchassé dans un cadre d’acier patiné et ciré.

Le pied original est en bois brûlé mais il nous arrive aussi de réaliser ce modèle avec un bois de merisier brut huilé, dont le veinage et les tons orangés sont particulièrement beaux.

Le bois, et surtout le coeur du tronc, est un matériau qui travaille sans cesse mais c’est surtout au séchage qu’il va craquer et se fissurer. Nous aimons particulièrement cette vie qui se poursuit et cet élément d’incertitude qui peut modifier les apparences.
Nous proposons donc deux versions pour ce pied de lampe : une en bois massif (brut ou brûlé) qui a travaillé et fissuré ; l’autre avec des bois qui ont été stabilisés au séchage (sciés et recollés) et n’ont donc pas, ou très peu, de fentes.

Nos abat-jours en tissus

Pour réaliser nos abat-jours en tissus, nous travaillons principalement avec l’artiste japonaise Naomi Ito et sa marque nani IRO.

Nous sommes particulièrement sensibles à ses créations textiles raffinées, délicates et épurées, reflet de son travail d’aquarelliste.

Sa palette de couleurs fait écho à celle de la nature, ses nuances restent «tons sur tons». Ses lignes fuient toujours la violence.

Selon les propres mots de Naomi Ito : « Je peins comme si je cueillais une fleur avec l’air qui l’entoure. »

Nos abat-jours en papiers japonais

Pour réaliser nos abat-jours en papiers, nous utilisons des papiers japonais chiyogami (littéralement “papier de 1000 ans”), fabriqués artisanalement et imprimés manuellement par sérigraphie au Japon.

Nous privilégions la transparence. La lumière joue ici à contre-jour et les motifs viennent former des jeux d’ombres et de couleurs plus ou moins prononcées.

Les techniques traditionnelles de fabrication du papier japonais (le washi, à partir des fibres du mûrier) sont aujourd’hui classées au patrimoine culturel immatériel mondial par l’UNESCO.

Le motif du carré

Le motif du carré est récurrent à l’Atelier Villard.

Il fait référence à l’épais pilier central en bois autour duquel étaient édifiées les anciennes maisons japonaises : le daikoku bashira 大黒柱. Cet axe supportait le poids du bâtiment et lui permettait de résister aux secousses sismiques et aux typhons.

Le mot a plusieurs origines, Daikokuten : une des sept figures du bonheur dans les croyances shintô, c’est une des divinités du foyer. Hashira  (pilier) : mot de comptage pour les arbres et le bois mais aussi pour les dieux dans l’animisme shintoïste.

Dans un Japon où l’on croyait que les dieux habitaient les arbres et les forêts, il n’est pas étonnant que ce pilier central en bois ai été vénéré dans la maison.

Hashira : le mot évoque encore aujourd’hui un sentiment de stabilité, et reste profondément enraciné dans l’esprit japonais.

Prix indicatif :

580 €